un forum pour le paranormal, image bizzar et fun
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bernardo et Homolka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Bernardo et Homolka   Dim 23 Aoû - 22:51

Noms : Paul Bernardo et Karla Homolka
Surnom : "Ken et Barbie"
Nés le : Paul Bernardo est né le 27 août 1964, à Toronto (Canada). Karla Homolka est né le 4 mai 1970 à Port Credit, près de Toronto (Canada)
Morts le : Toujours vivants tous les deux. Bernardo est emprisonné au pénitencier de Kingston.
Homolka a été libérée en 2005.

On les a surnommés "Ken et Barbie" parce qu’ils étaient jeunes, beaux, blonds... et superficiels. Il voulait des esclaves sexuelles à violer, elle les lui fournissait sur un plateau "par amour". Ce couple de Canadiens, marié, bien sous tout rapport, habitant aux alentours de Toronto, a violé au moins 20 femmes, et assassiné 3 adolescentes, dont la propre soeur de Karla. Et, vu les lenteurs de la police, ils n’auraient peut-être jamais été arrêtés si Bernardo n’avait fini par se lasser d’Homolka et s’était mis la battre, ce qu’elle n’a pu supporter venant de son "chéri".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Dim 23 Aoû - 22:54

La mère de Paul avait été adoptée par un éminent avocat de Toronto, Gerald Eastman, et avait été élevée par des parents doux et heureux.
Son époux, Kenneth Bernardo, était fils d’un immigré italien, un homme brutal avec son épouse et ses enfants. Marylin et lui se marièrent en 1960 et s’installèrent dans le quartier de Scarborough, à Toronto. Mais le mariage battit rapidement de l’aile. Tout comme son père, Kenneth Bernardo battait sa femme. Après avoir donné naissance à un garçon et une fille, Marylin trouva refuge dans les bras d’un ex-petit-ami. Paul fut un enfant illégitime.
Le père de Paul l’apprit, mais ne s’en offusqua pas et accepta de reconnaître l’enfant. Il voulait peut-être se faire pardonner ses propres "écarts" : c’était un voyeur et il avait presque violé une fillette.
Marylin, dépressive, prit énormément de poids, cessa de s’occuper de sa maison et de ses enfants, et s’enferma dans le sous-sol de leur maison. Kenneth Bernardo, lui, travaillait beaucoup. Les enfants Bernardo se retrouvaient souvent seuls.
Pourtant, pour qui ne connaissait pas l’intimité de la famille, elle semblait heureuse. Les Bernardo partaient souvent en vacances, il y avait une piscine dans le jardin, de jolies bicyclettes pour les enfants...
Le jeune Paul sembla bien supporter la situation : il était poli, bien élevé, bon à l’école, un peu timide, et s’était engagé chez les scouts. En grandissant, il s’impliqua encore plus dans le scoutisme (une famille de substitution ?) et travailla comme conseiller pour les enfants durant l’été. Les enfants l’adoraient et il aimait passer du temps avec eux. Les adolescentes l’aimaient également. Il était beau, timide et romantique.
Il était également intelligent et travaillait bien au lycée. Il voulait "devenir quelqu’un" et réussir dans la vie.

Mais chez Paul comme pour la famille Bernardo, il existait des craquelures dans l’image idyllique. Paul s’était mis à mépriser sa mère. Il se rangeait peu à peu à l’avis de son père, qui lui répétait que les femmes "doivent rester à leur place". Il se mit à se plaindre de la nourriture et de la manière dont sa mère le traitait. Il accusa sa soeur d’être la "favorite" de sa mère.
A 16 ans, Paul se disputa violemment avec sa mère, et celle-ci, dans sa rage, lui révéla qu’il était un enfant illégitime. Paul ne s’en remit jamais. Il fut littéralement anéanti par le fait que sa mère lui ait menti, que sa propre existence soit basée sur un mensonge. Il se mit à insulter sa mère, la traitant de "putain". Elle lui répondait en le traitant de "bâtard", reportant sans doute sur son fils la haine qu’elle éprouvait pour son époux.
Quant à son père, Paul apprit qu’il violait sa soeur depuis des années.

Son attitude en général, et plus particulièrement envers les femmes, changea radicalement. Il se lia d’amitié avec une bande de petits voleurs, machos et violents, qui couchaient avec des filles faciles. Son opinion des femmes empira.

Lors de sa première année à l’université, il développa des fantasmes sexuels violents et pervers. Lui qui avait été un amant prévenant et gentil, se mit à battre ses petites amies, à les humilier en public. Il ne pouvait plus ressentir du plaisir qu’en violant. Il fallait que toutes les femmes lui soient soumises. Sa réputation fit le tour de l’université et, rapidement, plus aucune fille ne l’approcha.

Il commença également à trafiquer différents objets pour augmenter ses revenus, notamment des cigarettes. Il voulait toujours posséder les derniers vêtements à la mode, et il avait besoin de beaucoup d’argent.
En 1987, Paul obtint son diplôme et trouva un emploi de comptable dans une grande société. Là aussi, les femmes le fuirent dès que sa réputation fut faite.
En mai de la même année, il commit son premier viol dans son quartier natal de Scarborough, sur une femme de 21 ans, qu’il sodomisa et brutalisa.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Dim 23 Aoû - 23:02

Karla Homolka était la fille d’un couple de petits bourgeois tranquilles et aimants, Karel et Dorothy Homolka. Karel avait fui la dictature tchécoslovaque et s’était installé aux USA, où il avait épousé Dorothy et avait créé une petite société avec des amis. Son seul défaut était qu’il était un peu porté sur la boisson.
Karla avait deux soeurs, Tammy et Lori, avec qui elle s’entendait bien. Blonde aux yeux bleus, mignonne, elle se débrouillait bien à l’école, où elle était appréciée. Elle faisait partie d’une chorale. Tout le monde savait qu’elle adorait les animaux et en ferait sûrement son métier. Elle invitait souvent des amis dans la maison familiale, ils discutaient et écoutaient de la musique.
Elle se mettait très rarement en colère. Elle avait pourtant un caractère entier et ne faisait rien à moitié : avec elle, c’était tout ou rien.
Mais rien ne semblait clocher dans sa vie ou sa personnalité.

À la fin du lycée, toutefois, son comportement changea et elle se mit à moins travailler en classe. Elle sortait avec une bande d’amis qui séchaient parfois les cours et buvaient un peu trop. Les parents Karla pensèrent que son attitude était liée à la "crise de l’adolescence".
Avant de rencontrer Paul Bernardo, bien qu’intéressée par les garçons, elle n’était pas sortie avec beaucoup d’entre eux. Elle aima un jeune homme qui repartit chez lui, dans le Kansas. Contre l’avis de ses parents, Karla lui rendit visite et, à 17 ans, elle eut sa première expérience sexuelle.
À 17 ans, elle travaillait dans une clinique vétérinaire comme assistante et semblait être une jeune fille "bien sous tout rapport", sans aucun problème.

En octobre 1987, Karla se rendit à une convention avec une amie. Elle rencontra Paul Bernardo, 23 ans, dans un café, lui aussi avec un ami. Les filles invitèrent les garçons dans leur chambre pour regarder la télé... À la grande surprise de son amie, Karla coucha avec Paul dès ce soir-là, alors que l’amie de Karla et celui de Bernardo étaient assis, terriblement gênés, à quelques mètres. Karla Homolka expliqua plus tard à son amie qu’elle avait su immédiatement qu’ils allaient se marier parce qu’elle était tout de suite tombée amoureuse de lui...

Ils devinrent sexuellement obsédés l’un par l’autre. Au contraire des autres filles qui le fuyaient, Karla encourageait le comportement sadique de Paul. Il lui annonça qu’il avait commencé à violer des femmes dans le quartier de Scarborough. Karla lui répondit que c’était "cool" !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Dim 23 Aoû - 23:12

En 1988, il avait violé au moins 13 jeunes femmes et n’avait aucune envie de s’arrêter. La police tournait en rond, bien que les enquêteurs aient prélevé des échantillons de spermes et d’autres preuves physiques sur les victimes.
Ils possédaient également un très bon portrait-robot, établi grâce aux témoignages de certaines victimes. Toutefois, ils ne le diffusèrent que dans les autres départements de police du Canada et ne le dévoilèrent pas à la population locale !
En fait, il ne fut diffusé dans les médias qu’en mai 1990 et les policiers furent immédiatement submergés d’appels.

Karla savait que Paul était le "violeur de Scarborough" et, au lieu de le dénoncer, elle l’encourageait.
L’une des victimes expliqua aux policiers qu’elle avait vu une femme avec le violeur, et qu’elle avait un caméscope. Mais les enquêteurs mirent ce témoignage de côté, considérant qu’il était le résultat d’une hystérie provoquée par le viol...

ll est évident que le portrait-robot ressemblait énormément à Bernardo. En 1990, des amis et des collègues contactèrent la police, qui alla rendre visite à Bernardo. Il semblait si poli et sympathique que les enquêteurs eurent du mal à le soupçonner. Ils lui demandèrent malgré tout des échantillons de sang, de salive et de cheveux afin de procéder à des tests sanguins et ADN. Mais 230 autres hommes avaient fourni des échantillons, et il fallut beaucoup de temps pour réaliser tous les tests ADN.
Paul Bernardo, lui, était très contrarié par le fait que Karla n’était plus vierge et le lui reprochait. Elle aurait dû attendre et rester pure pour lui.
Il demanda alors à Karla, comme si c’était tout naturel, de se débrouiller pour qu’il puisse prendre la virginité de sa jeune soeur, Tammy, sans qu’elle le sache... ou n’y consente. Il lui demanda tout simplement de la laisser violer sa soeur.
Au début, Karla Homolka refusa, mais Paul insista tellement qu’elle finit par se convaincre qu’elle était responsable de son mécontentement et qu’elle devait réparer son erreur. La volonté de Bernardo de filmer le viol lui sembla tout aussi logique.
Alors que la plupart des gens faisaient les magasins et préparaient les vacances de Noël, Paul Bernardo et Karla Homolka planifiaient tranquillement le viol de Tammy, comme si de rien n’était.

Karla Homolka travaillait pour une clinique vétérinaire et avait accès aux drogues et aux calmants qui étaient utilisés sur les animaux. Elle ramena chez elle une bouteille de Halothane, un sédatif deux fois plus fort que le chloroforme et quatre fois plus efficace que l’éther, qui peut être dangereux pour le foie et les muscles. Elle avait aussi "emprunté" quelques comprimés de Halcion, un puissant somnifère qui ne doit pas être mélangé avec de l’alcool. Il existait certains risques car elle ne possédait pas l’équipement approprié.
Mais Karla se dit qu’elle allait verser du halothane sur un bout de tissu puis le poser sur le visage de sa soeur. Elle vérifierait simplement que Tammy respirait régulièrement. Karla avait tout préparé et organisé.
Paul Bernardo réduisit les cachets de Halcion en poudre et les versa dans le verre de Tammy, alors que toute la famille Homolka regardait un film à la télé, dans la nuit du 23 décembre 1990. Peu après que ses parents soient montés dans leur chambre pour dormir, laissant Tammy, Karla et Paul dans la chambre d’ami du sous-sol pour qu’ils regardent un autre film, Tammy sombra dans l’inconscience.
C’était le moment qu’ils attendaient, et Paul ne perdit pas de temps : il ordonna à Karla de prendre le halothane et de commencer à filmer avec le caméscope.
Paul et Karla couchèrent l’adolescente inconsciente sur le sol et Karla pressa un tissu imbibé de halothane contre sa bouche et son nez. Paul la déshabilla, puis la viola. Il ordonna ensuite à Karla de caresser sa soeur, lui indiquant exactement ce qu’il voulait qu’elle fasse. Pendant tout ce temps, le caméscope filmait tout. Paul tourna Tammy sur le ventre et la sodomisa. C’est là qu’il remarqua qu’elle ne respirait plus et qu’elle avait vomi.
Paul et Karla rhabillèrent Tammy, puis appelèrent une ambulance, mais il était déjà trop tard. L’adolescente mourut avant même de parvenir à l’hôpital.

a mort fut imputée à un étouffement : elle avait inspiré ses vomissures dans ses poumons, avait suffoqué et était morte.
(JPG) Selon les récits de toute la famille, Paul fut complètement dévasté quand on lui apprit que Tammy était morte. Non pas qu’il se sentit coupable ou qu’il aimait Tammy, mais elle l’excitait beaucoup et il perdait avec elle la possibilité de réaliser ses fantasmes de viol sur une vierge.
Karla, elle, bien que sincèrement peinée durant les funérailles, se préoccupa rapidement des effets que la mort de Tammy pourrait avoir sur ses projets de mariage. Ses parents pensaient qu’il ne serait pas approprié de célébrer le grand mariage festif qui avait été prévu, vu la situation.
Cela rendit Karla presque malade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Dim 23 Aoû - 23:21

Bernardo était toujours ennuyé par la mort de Tammy et la reprochait souvent à Karla. Dans l’espoir de se faire pardonner, Homolka voulut trouver une autre fille qui remplacerait sa soeur. Elle connaissait une adolescente de 15 ans, Jane, qui ressemblait beaucoup à Tammy. Jane idolâtrait Karla et accepta avec plaisir son invitation chez elle, en l’absence de Paul.
Elles mangèrent puis passèrent des heures à discuter alors que Karla lui faisait boire des verres d’alcool remplis d’Halcion. Lorsque Karla fut certaine que Jane avait sombré dans l’inconscience, elle appela Paul Bernardo, qui arriva rapidement. Il fut ravi de voir à quel point Jane ressemblait à Tammy... et qu’elle était vierge. Ils déshabillèrent l’adolescente et Paul filma Karla qui la caressait et la léchait. Puis, il la viola et la sodomisa. Satisfait, il ordonna à Karla de nettoyer le sang, de laver Jane et de la mettre au lit.
Le lendemain, Jane eut la nausée et des douleurs, mais ne comprit pas ce qui s’était passé. Le couple l’a laissa rentrer chez elle.

Leslie Mahaffy n’avait que 14 ans quand elle tomba entre les griffes de Paul Bernardo, au milieu de la nuit du 15 juin 1991. Elle était née le 1er juillet 1976, un "bébé miracle", selon sa mère qui avait eu un cancer des ovaires et n’aurait jamais dû avoir d’enfant. Elle était intelligente et sympathique, mais, arrivée à l’adolescence, comme beaucoup, elle se rebella et fit même des fugues. Classiquement, elle voulait rester dehors, à s’amuser toute la nuit avec ses amis, elle négligeait ses devoirs et séchait les cours.
La nuit où elle disparut, elle était sortie avec des amis et, lorsqu’elle rentra chez ses parents, à 2 heures du matin, elle trouva la porte fermée. Elle marchait autour de sa maison, cherchant un moyen d’entrer sans réveiller ses parents, lorsqu’elle rencontra Paul Bernardo, entièrement vêtu de noir, avançant dans son jardin.
Elle lui demanda ce qu’il faisait là et il lui répondit tout simplement qu’il rôdait dans le voisinage pour cambrioler des maisons. Leslie, rebelle et naïve, n’y vit pas de problème. Elle lui demanda s’il avait une cigarette, il répondit par l’affirmative et dit qu’elles étaient dans sa voiture. Elle le suivit jusque-là, il la convainquit de monter sur le siège passager, puis il la menaça avec un couteau. Il le pointa sur sa gorge, démarra et fonça dans la nuit.

Il lui banda les yeux avec un pull à col roulé et la conduisit jusqu’au "petit nid d’amour" qu’il partageait avec Karla. Celle-ci dormait, mais Paul était tellement excité par sa prise qu’il la réveilla pour s’en vanter. Il dit à Karla de rester dans sa chambre, à l’étage. C’était temporaire, évidemment, car il avait l’intention de faire participer Karla à tous les "jeux" qu’il prévoyait pour sa captive. Karla se rendormit, tout simplement.
Paul déshabilla Leslie, alluma son caméscope et la viola. Ses cris réveillèrent Karla, qui se joignit à son fiancé. Il lui indiqua ce qu’elle devait faire, puis lui confia le caméscope pour qu’elle le filme alors qu’il sodomisait l’adolescente.
Cette fois-ci, le couple n’avait pas l’intention de laisser leur victime partir. Paul l’étouffa et la démembra avec une scie électrique. Il plaça les morceaux dans des boîtes remplies de ciment frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Dim 23 Aoû - 23:28

Le 30 novembre 1991, la vive et jolie Terri Anderson, 14 ans, disparut.

Le 16 avril 1992, Kristen French, 15 ans, fut enlevée sur le parking d’une église, devant sept témoins. Karla Homolka avait fait semblant de s’être perdue et avait demandé son chemin à l’adolescente, l’attirant vers la voiture. Alors que Kristen regardait la carte de Karla par la fenêtre, Bernardo avait surgi avec un couteau et l’avait forcé à entrer dans le véhicule.
Ils la ramenèrent chez eux et la torturèrent durant trois longues journées.
Kristen accepta de faire tout ce que le couple lui demanda, espérant que sa coopération pourrait les pousser à la relâcher. Mais plus elle coopérait et plus Bernardo devenait sadique. Il la viola plusieurs fois, urina sur elle, l’insulta et la força à manger ses propres cheveux après que Karla les ait coupés. Il lui coupa également les ongles afin que sa peau à lui ne puisse être découverte et analysée puis utilisée comme preuve par la suite.
Le couple la força même à regarder son père, Doug French, suppliant ses ravisseurs de la libérer, à la télévision. Elle dût également visionner la vidéo que Paul avait faite alors qu’il découpait Leslie Mahaffy en morceaux.
Lorsque Paul Bernardo se fut lassé de Kristen, il l’étrangla avec un câble électrique. Il viola le corps de l’adolescente, encore une fois.

Tout, absolument tout fut filmé avec le caméscope
Le corps nu de Kristen fut découvert le 30 avril 1992 dans un petit dépôt d’ordures. Les enquêteurs créèrent une force spéciale, la "Green Ribbon Task Force", qui allait se consacrer uniquement au meurtre de Kristen French. Leur quartier général fut établi à St Catherine. On demanda également l’aide du FBI.

Peu après, une dame contacta la police pour expliquer qu’elle avait été témoin d’une lutte entre un homme et une jeune femme brune, dans une voiture, là où Kristen French avait été enlevée. Elle pensait que le véhicule était une Chevrolet Camaro. Les enquêteurs commencèrent alors à rechercher tous les propriétaires de Camaro de la région.
Pendant ce temps, les enquêteurs de la force spéciale suivaient toutes les pistes. Ils reçurent plusieurs appels concernant Paul Bernardo et décidèrent de lui rendre visite. Il reçut poliment les policiers, fut très accueillant et admit qu’il avait été soupçonné dans l’affaire du violeur de Scarborough, mais uniquement parce qu’il lui ressemblait physiquement. Les enquêteurs notèrent que Bernardo était très coopératif et qu’il conduisait une Nissan couleur or qui ne ressemblait en rien à une Camaro.
Ils contactèrent néanmoins leurs collègues de Toronto et leur demandèrent les résultats de leurs enquêtes sur le "violeur de Scarborough". Huit jours plus tard, on leur apprit que les examens supplémentaires du sang et de la salive de Bernardo n’avaient pas encore été réalisés...



Le 23 mai 1992, on retrouva le corps de Terri Anderson dans le lac Ontario, à Port Dalhousie. Excellente élève, populaire auprès de ses camarades, elle n’avait jamais eu aucun problème. Aussi ses parents furent-ils très surpris lorsqu’on leur apprit que Terri s’était accidentellement noyée après avoir bu de la bière et avoir pris du LSD. Le médecin légiste avait établi la cause de la mort avec beaucoup de difficulté, car le corps de Terri était resté dans l’eau pendant 6 mois. Ses parents et ses amis refusèrent de croire que sous l’influence de quelques bières et d’un peu d’acide, et dans un état d’engourdissement que ni elle ni ses amis n’avaient remarqué, avait avancé dans les eaux glacées de novembre du Lac Ontario et s’était noyée...
On ne sut jamais qui avait tué Terri Anderson et aucune preuve suffisante ne fut présentée au procès de Bernardo pour que l’on puisse l’accuser de son meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Lun 24 Aoû - 12:36

Le 6 janvier 1993, lors d’une terrible querelle, Paul Bernardo frappa violemment Karla avec une lampe-torche. Les blessures furent si graves qu’elle fut admise d’urgence à l’hôpital général de St Catherine. Ses parents lui rendirent visite et, la voyant dans cet état, la convainquirent de quitter Bernardo et de porter plainte.
Elle alla s’installer chez son oncle et sa tante afin que Bernardo (qui ne les connaissait pas) ne puisse la localiser.


Le lendemain, Paul Bernardo fut arrêté par la police, inculpé de coups et blessures, et relâché.
Il était fou de rage et, en représailles, il fit changer toutes les serrures de leur maison

En février 1993, le laboratoire forensique de Toronto analysa enfin l’échantillon de sang de Paul Bernardo. Les tests conclurent qu’il était bien le violeur de Scarborough.
Les enquêteurs placèrent Bernardo sous surveillance. Ils apprirent rapidement qu’il avait été inculpé de coups et blessures sur son épouse, Karla. La police de Toronto et la force spéciale voulurent interroger Karla. Ils voulurent également prendre ses empreintes digitales et l’interroger sur une montre Mickey en sa possession

Des policiers de Toronto interrogèrent Karla durant cinq heures.
Le 17 février 1993, Paul Bernardo fut arrêté puis inculpé de 43 viols et agressions sexuelles..

Karla allait être condamnée à 12 ans de prison pour les deux victimes, Leslie Mahaffy et Kristen French. Elle pourrait être libérée sur parole au 1/4 de sa peine si elle se conduisait bien. En échange, Karla s’engageait à dire absolument toute la vérité sur sa participation aux crimes et tout ce qu’elle savait sur eux.

Le 19 février, la police fouilla la maison de Paul et Karla Bernardo. Grâce aux indications de Karla, les enquêteurs saisirent une grande quantité de preuves. Ils emmenèrent tout, des canalisations des toilettes à l’évier de la cuisine.
Ils découvrirent que Bernardo avait gardé le compte, par écrit, de tous ses viols à Scarborough.
Ils trouvèrent également une collection de livres et des vidéos sur les déviations sexuelles, la pornographie et les tueurs en série : certains appartenaient à Bernardo, d’autres à Karla Homolka.
Ils mirent également la main sur une courte vidéo montrant Karla en train de coucher avec deux prostituées, sous les encouragements de Bernardo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Lun 24 Aoû - 12:47

Le procureur projeta certaines parties des vidéos de Bernardo et Homolka. Il commença par une cassette où Karla Homolka se masturbait pour exciter Bernardo. Elle lui disait qu’elle allait lui ramener des vierges de 13 ans pour qu’il les viole. Le dialogue était une énonciation de tous les fantasmes sexuels de Bernardo, dans le but de l’amener à l’orgasme. Karla jouait le rôle de l’esclave sexuel et Bernardo était "le roi". Alors que d’autres vidéos de Jane, de Leslie et de Kristen étaient diffusées, il devint évident que Bernardo était un abominable pervers sexuel.

Il lui avait dit qu’elle n’était rien sans lui et la traitait de "pute" et de "traînée".

Homolka décrivit ensuite les enlèvements, les viols, les tortures et les meurtres. Elle révéla que Bernardo avait coupé les tendons de ses victimes, alors qu’elles étaient encore vivantes, afin de les empêcher de s’enfuir.

Le 1er septembre 1995, il fut reconnu coupable de tous les crimes dont il était accusé et condamné à la prison à vie.

Le 3 novembre 1995, Bernardo fut déclaré coupable de plusieurs des viols de Scarborough et fut déclaré "criminel dangereux" (dangerous offender). Dans le système judiciaire canadien, cela signifie qu’il sera emprisonné indéfiniment.
Il est incarcéré au pénitencier de Kingston, dans une cellule qui l’isole des autres détenus, pour sa propre sécurité, et est filmé 24h sur 24 par une caméra de surveillance.

En avril 2001, Homolka fut transférée dans une prison de haute sécurité, à Sainte-Anne-des-Plaines. Là, elle n’étudiait plus, ne travaillait plus, et passait ses journées à regarder la télé ou à discuter avec ses codétenues, meurtrières comme elle.
Elle fut transférée dans une autre aile lorsque l’on apprit qu’elle avait une relation avec un détenu masculin, un français, assassin et pervers sexuel violent.



Karla Homolka a été libérée en juillet 2005, à l’âge de 35 ans, et a exprimé dans une interview télévisée son désir de s’installer à Montréal.
Suite à l’indignation de la population canadienne et aux efforts des procureurs généraux de l’Ontario et du Québec, un juge a décidé que des restrictions devraient être appliquées à Homolka (une première au Québec).
Elle aurait dû :
- suivre une thérapie
- se présenter une fois par mois à la police
- aviser si elle doit quitter la ville pour plus de 48 heures
- ne pas fréquenter une personne possédant un casier judiciaire pour crime avec violence
- ne pas avoir de drogue en sa possession
- ne pas posséder d’arme à feu. Elle aurait également dû subir un test d’ADN avant sa sortie de prison et ne pas se retrouver en position d’autorité avec des jeunes de moins de 16 ans. Elle n’aurait pas pu communiquer ni avec Paul Bernardo et sa famille, ni avec les familles des victimes.
Karla Homolka aurait été passible d’emprisonnement si elle ne respectait pas les conditions prescrites par la Cour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 746
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Lun 24 Aoû - 12:56

Victimes

Tammy Homolka (16 ans)
La soeur de Karla. Droguée et violée dans la maison de leurs parents. La drogue, l’alcool et les sévices de Paul Bernardo ont provoqué des vomissements.
Morte étouffée, le 23 décembre 1990 dans sa chambre, deux jours avant Noël


Leslie Mahaffy (14 ans)
Enlevée le 14 juin 1991 à une centaine de mètres de chez elle.
Torturée, violée et étouffée.
Son corps fut retrouvé le 29 juin1991, découpé en morceaux et caché dans des blocs de ciment jetés dans le Lac Gibson.


Kristen French (15 ans)
Enlevée le 16 avril 1992 sur le parking d’une église.
Torturée, violée et étranglée.
Son corps fut retrouvé le 30 avril 1992 dans un fossé, au bord d’une rout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gore.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernardo et Homolka   Aujourd'hui à 0:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernardo et Homolka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» About the hispano celta occidental.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gore :: Votre 1ère catégorie :: MURDER-CRIME :: SERIAL KILLERS-
Sauter vers: